Conseils et recommandations

Avant-propos

Même restauré, il va de soi qu’un tableau reste fragile. De bonnes conditions de conservation ou d’exposition assureront la pérennité des interventions de restauration menées. Il est donc important de connaître les facteurs susceptibles de causer d'éventuels dommages et de mettre en danger une peinture.

Environnement : température et taux d'humidité

Chaleur

Humidité

Toutes les œuvres peintes sont sensibles aux variation thermo-hygrométriques. Il est donc recommandé de maintenir autant que faire ce peut une température autour de 20°C ainsi qu'un taux d’humidité relative de 50%.

Il est déconseillé d’exposer un tableau à toute source de chaleur : mur en plein soleil, montant de cheminée, dessus de radiateur, proximité d’un spot halogène, d’un chauffage d’appoint, de bougies, etc. 

Il est déconseillé d’exposer un tableau dans une pièce humide (cuisine, salle de bain, buanderie, veranda, etc.). 

Dans une maison secondaire, une demeure ou un château non chauffé toute l’année, la pose d’un dos protecteur au revers d'une oeuvre peinte est particulièrement recommandée.

Dans la mesure du possible, il est souhaitable de favoriser les murs les plus isolés et d'éviter ceux donnant sur l’extérieur. 

Il est préférable que le revers d'une œuvre ne soit pas en contact direct avec le mur afin d’éviter tout confinement propice à l’accumulation d’humidité, de poussière et de moisissures.

Par ailleurs, une toile peut se détendre légèrement dans les périodes les plus humides. La plupart du temps ce phénomène se résorbe spontanément lorsque les conditions climatiques s’améliorent. Dans le cas contraire, il convient de faire appel à un restaurateur afin de réguler la tension de la toile.

Accrochage, éclairage, nettoyage, stockage et surveillance

Conseils Atelier Badeuil

Surveillance

Pour éviter tout problème de chute, il est fortement recommandé de vérifier la solidité du système d’accrochage posé au mur avant d’y suspendre un tableau. Cette précaution est à la responsabilité du propriétaire.

Il est conseillé de minimiser les manipulations et les déplacements d'un tableau, sachant qu'il est plus raisonnable de faire appel à un spécialiste pour les grands formats.

Si un système d’éclairage est envisagé, il est souhaitable que celui-ci n’expose pas la peinture au delà de 150 lux.

Il est déconseillé de dépoussiérer un tableau avec le matériel ménager courant (aspirateur, balais, plumeau, brosse à tête de loup, chiffons, etc.). Les produits ménagers sont parfaitement inadaptés au nettoyage des peintures. Leur application peut causer de graves dommages non réversibles. Pour tout nettoyage, il convient de faire appel à un restaurateur.

Il est fortement déconseillé d’entreposer un tableau dans une cave en raison de l'excès d’humidité.

Il est préférable d’éviter le papier-bulle car c'est matériau non ventilé qui peut laisser ses empreintes sous l'effet de l'humidité ou de la chaleur. Favoriser des matériaux d’emballage tels que le cartons et les mousses de protection.

Il est recommandé de procéder à la surveillance régulière d'un tableau restauré par un constat d’état annuel de manière à déceler l'apparition d’éventuelles altérations.